Regina Pisano : Cyber & Pink addict

Regina Pisano : Cyber & Pink addict

Regina Pisano aime la mode en rose et ne s’en cache pas. Mais cette accro aux couleurs girly est aussi une pro de la communication numérique. Rencontre colorée.

Par Brigitte Terral
PHOTOS : BRUNO DE MAERE

 

Dans cette brasserie de Saint-Denis où nous avons rendez-vous, ses cheveux teints en rose et son style à l’italienne ne laissent personne indifférent. Pour autant, Regina Pisano n’est pas une Barbie Girl. La tête sur les épaules, titulaire d’un Master 2 obtenu à Sup de Pub (école de communication, digital et marketing du groupe INSEEC), du haut de ses trente-et-un ans la belle franco-italienne est à la tête de deux start-up. Son métier : concevoir et créer des applications sur le web. Son premier projet « whataboon.com » est une appli sur laquelle vous pouvez créer des wishlist et mettre des cagnottes en ligne. Le deuxième, en cours d’élaboration, dont la finalité reste secrète pour l’instant, sera une application mobile orientée cyber-acheteurs. Élaboré à la Réunion avec le partenariat d’investisseurs locaux, c’est sa mise en place qui a incité la jeune femme à s’installer sur l’île, où elle compte par ailleurs de nombreux amis. Cependant, sur la toile, Regina Pisano est surtout connue pour son profil Instagram où elle dévoile son univers mode très ensoleillé et où elle a développé une formule originale, Shop my style. Le principe : en cliquant sur les photos, vous savez tout sur les vêtements qu’elle porte et où vous pouvez les shopper à votre tour. 

Comment a commencé « Shop my style » sur Instagram ?
J’ai toujours adoré la mode et avec mon associé sur les deux start-up, Bruno de Maere, on a commencé à faire des photos pour Instagram lorsque je suis arrivée à la Réunion en janvier 2017. L’objectif n’était pas d’avoir « tant » d’abonnés ou d’en faire mon métier, c’était juste une passion qu’on partageait tous les deux, et l’envie pour moi d’échanger autour de la mode. Je suis une adepte du cyber-achat et le challenge à la Réunion était de trouver des sites qui livrent rapidement, sans frais importants.

 

On ne vous voit pas qu’à la Réunion sur les photos…
De par mes autres activités, et ma famille un peu éparpillée dans le monde entier, je suis souvent en déplacement. Je peux travailler partout avec mon ordinateur. 

Comment se passent les prises de vue ?
Au quotidien, je repère des endroits, des couleurs. Ensuite la plupart du temps, c’est sur le vif, au feeling. J’ai un look, on prend la voiture et on va chercher un décor. Un shooting dure entre trente et quarante cinq minutes. J’aime shooter en fin de journée, la lumière est plus sympathique mais du coup on dispose de peu de temps. 

Comment choisissez-vous le stylisme ?
J’ai appris à aimer les couleurs, avant Instagram je n’en portais pas autant. C’est peut-être le fait de vivre sur une île et d’être toujours au soleil. Les gens sont contents de voir de la couleur, ça incite d’autres femmes à en mettre un peu dans leur vie. C’est aussi pour ça que j’aime la mode. Je ne suis pas forcément les tendances, je porte mes vêtements perso achetés en ligne (90% sont livrés à la Réunion) ou des vêtements que me prête une boutique dionysienne.

Êtes-vous commissionnée par les marques que vous portez ?
Généralement non, je choisis des marques internationales et je ne cherche pas forcément le partenariat parce que j’aime bien être indépendante. Les abonnés n’apprécient pas vraiment les collaborations rémunérées, aussi je le mentionne quand c’est le cas.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus à faire ça ?
Le partage, j’aime les échanges à la base.

Et qu’est-ce que les followers aiment dans vos posts ?
Ils aiment l’ambiance, et le fait que je suis assez proche d’eux, je réponds quand on m’écrit, je suis accessible. Cela me prend beaucoup de temps. Mais je me suis fait des copines grâce à Instagram.

À lire également