Les boissons végétales, un festival de saveurs !

Les boissons végétales, un festival de saveurs !

Avoine, épeautre, riz, amande, noisette, châtaigne, coco… Diversifiant les goûts, les boissons issues du règne végétal s’intègrent avec gourmandise dans une alimentation équilibrée. 

Par Brigitte Terral

Si le jus de soja est connu de tous (mais n’est pas unanimement apprécié), d’autres boissons végétales aux saveurs très différentes et agréables sont apparues ces dernières années. Alternatives au lait animal pour les uns, pur plaisir gourmand ou recherche de nouveaux goûts pour les autres, leur consommation a explosé. Autrefois disponibles en boutiques spécialisées bio, on les trouve aujourd’hui couramment dans les rayons des supermarchés. Petite présentation.

De quoi parle-t-on ?
Comme leur nom l’indique, ces boissons sont issues de végétaux : oléagineux, céréales ou légumineuses. Le procédé est relativement simple : les graines ou les fruits sont trempés un certain temps dans l’eau, broyés, filtrés. Le processus d’extraction comporte parfois une phase de cuisson. D’autres ingrédients peuvent être ajoutés pour donner de la consistance, ainsi que des nutriments. Le goût final, de neutre à très parfumé, dépend de la matière première transformée, mais aussi du mode de fabrication de chaque marque.

C’est bon pour la santé ?
S’ils sont parfois appelés à tort « lait » parce qu’ils en ont l’aspect ou le remplacent dans les préparations culinaires, les jus végétaux n’en ont en revanche pas la même composition nutritionnelle. Généralement pauvres en protéines -à l’exception notable du soja- et en calcium (sauf si rajoutés par le fabricant), ils sont tout de même sources de vitamines, minéraux et bons acides gras, sachant que leurs éléments nutritifs sont aussi divers que leurs ingrédients d’origine et changent donc selon chaque produit. Sains, digestes, légers, ils ne contiennent pas de lactose, d’où leur intérêt pour les personnes intolérantes au lait de vache.

On notera que certaines de ces boissons sont elles aussi potentiellement allergisantes, par exemple celles à base de soja ou de fruits à coques (noisettes, amandes) ou encore celles contenant du gluten (avoine, épeautre). Le choix est néanmoins si vaste que les personnes allergiques en trouveront bien une adaptée à leur cas. 

Important : ces boissons ne peuvent pas se substituer au lait maternel ni aux préparations infantiles. Passés trois ans, dans le cadre d’une consommation visant à remplacer le lait animal, il faudra privilégier les versions enrichies en calcium. 

J’en fais quoi ?
Leur texture onctueuse permet de les utiliser en cuisine à la place du lait de vache, que l’on soit adepte d’une alimentation végétarienne ou pas. Vous prendrez du jus de soja, d’avoine ou d’épeautre pour les plats salés (béchamel, sauces) et réserverez les autres (amande, noisette, châtaigne), naturellement doux, aux recettes sucrées (crèmes, flans, etc). Le lait de coco entre dans de nombreuses recettes exotiques sucré/salé mais c’est aussi le plus calorique de tous. De nombreuses marques rajoutent du sucre, des arômes ou du cacao, ou déclinent des mix : riz-châtaigne, amande-chocolat, prêts à boire. Ils se consomment ainsi tels quels, au petit-déjeuner ou au goûter, chauds ou froids, comme une boisson désaltérante. 

Effet de mode ou tendance durable, l’idéal, comme pour tout en matière d’alimentation, est d’en faire une consommation modérée et de varier les plaisirs pour bénéficier des apports nutritifs des uns et des autres. On veillera cependant à toujours choisir des jus végétaux labellisés Bio.

À lire également